A l’occasion de sa prochaine création Richard III – Loyaulté me lie de William Shakespeare,  Jean Lambert-wild, Gérald Garutti et Lorenzo Malaguerra déroulent toutes les étapes de ce projet au travers de carnets de bord, dont nous vous diffusons quelques extraits. Ils nous permettent de constater l’ampleur de l’avancement de ce projet. Cette création verra le jour à Limoges, au théâtre de l’Union, du 19 au 29 janvier prochain….

# Carnet de bord 1 #
 Richard III a commencé en été 2014 par un travail de lecture à la table entre Jean Lambert-wild, Elodie Bordas et Lorenzo Malaguerra. La table pour pénétrer le texte mais surtout, dans ce cas-là, pour le concentrer sur les deux acteurs qui interpréteront l’ensemble de la partition, Elodie et Jean.
cb1
Jouer Richard III à deux acteurs alors que la pièce en compte une quarantaine n’est pas que de l’ordre de la performance. On pourrait même dire que cela n’a rien à voir avec cette notion. Car Richard III est le protagoniste d’un cauchemar dont il est aussi la victime. Un personnage profondément seul autour duquel tournent toutes ses futures victimes. Il faisait donc sens d’imaginer que Richard se retrouve seul face à un alter ego habitant presque toutes les autres les autres figures de la pièce. La récurrence des apparitions de ce double féminin, empruntant des identités diverses, ajoute à ce tourbillon infernal plus d’étrangeté et davantage de terreur.
Nous avons donc lu et relu la pièce, coupé des fragments, enlevé certains personnages, testé même la langue dans l’environnement terriblement bruyant d’un festival de musique afin de resserrer Richard III sur son noyau narratif et parvenir à une forme d’essentiel qui convienne au duo.
# Carnet de bord 3 #
cb3
Les premières images du Richard III incarné par Jean Lambert-wild sont pour le moins atypiques.
En adoptant la posture du clown – un clown étrange, inquiétant… nous nous situons à la fois dans le jusqu’au-boutisme shakespearien, dans la nuance du personnage et dans une originalité qui nous éloigne de l’interprétation canonique de Richard III.
Le clown de Jean Lambert-wild, qu’il a développé depuis près d’une quinzaine d’années, porte un pyjama rayé qui souligne le somnambulisme de Richard III, cette façon de conduire la réalité comme s’il s’agissait d’un cauchemar. Son maquillage est blanc, comme il se doit, seuls deux points noirs sur le front annoncent la naissance de cornes infernales. Tout à la fois monstrueux et précieux, drôle et tragique, mélancolique et volontaire, le clown Richard nous tend le miroir des paradoxes inhérents à tout être humain.
#Carnet de bord 8 #
cb8
Traduire Richard III (1/3) Traduire, c’est toujours choisir. Comme pour toute écriture, certes, mais avec en prime, par définition, un faisceau complexe d’exigences concurrentes issues d’ailleurs – non de soi-même (véracité intime ou fantaisie personnelle) mais d’un texte premier, ensemble constitué à faire entendre au mieux par le prisme d’une autre langue. À l’origine, par effet d’antériorité et d’autorité, le texte original prime, la traduction seconde. Mais à l’arrivée, la traduction prévaut, se donnant seule à voir, éclipsant un original relégué dans le secret de ses replis et mué en palimpseste dont, dans le meilleur des cas, les nervures irrigueront le filigrane.
Nous avons choisi d’écrire une nouvelle traduction de Richard III. Et donc nous dansons sur un fil dont la tension, cruciale pour l’élan de la langue au plateau, exige audace et acuité, inspiration et vigilance, fidélité et liberté, rigueur et initiative, mémoire et imagination…
# Carnet de bord 11 # 
Qui est le metteur en scène ? A cette question, souvent posée, nous répondons « personne ».
Gérald Garutti, Lorenzo Malaguerra et Jean Lambert-wild possèdent des qualités différentes : l’un connaît la pièce comme sa poche – puisqu’il en est aussi le traducteur et qu’il l’a déjà « mise en scène » – le second aime à placer les acteurs sur la monture de leurs personnages et le troisième déploie un clown acrobatique à la puissance de jeu enragée.
cb11
Elodie Bordas, Stéphane Blanquet, Gérald Garutti, Jean Lambert-wild, Lorenzo Malaguerra et Jean-Luc Therminarias sont convaincus, sur ce projet-là, d’être meilleurs à six que tout seul. Parmi ces six, parmi l’actrice, l’acteur, le scénographe, l’illustrateur, le musicien, le traducteur, ceux qui regardent, qui est le metteur en scène ? Personne. Notre spectacle est la réunion de tous ces regards qui se posent sur Shakespeare.

RICHARD III – LOYAULTÉ ME LIE – WILLIAM SHAKESPEARE
Myself upon Myself
Un spectacle de Jean Lambert-wild, Elodie Bordas, Lorenzo Malaguerra, Gérald Garutti, Jean-Luc Therminarias et Stéphane Blanquet
Durée  : 1:45
>> CREATION : Du 19 au 29 Janvier 2016 Théâtre de l’Union Limoges France
TOURNÉE NATIONALE & INTERNATIONALE (France, Suisse, Belgique, Grande-Bretagne, USA)

Du 19 au 29 Janvier 2016 – Théâtre de l’Union – Centre Dramatique National du Limousin
Du 3 au 6 Février 2016 – Théâtre Nouvelle Génération – Centre Dramatique National de Lyon
Du 24 au 26 Février 2016 – Les Halles de Schaerbeek – Bruxelles (Belgique)
Du 1 au 11 Mars 2016 – Le Volcan – Scène Nationale du Havre
Du 22 au 23 Mars 2016 – Espace Jean Legendre – Théâtre de Compiègne
Du 9 au 10 Avril 2016 – Festival PULP / La Ferme du Buisson – Scène Nationale de Marne-la-Vallée
Du 10 au 14 Mai 2016 – Théâtre du Crochetan – Monthey (Suisse)
Du 24 au 26 Mai 2016 – L’Apostrophe – Scène Nationale de Cergy – Pontoise et du Val d’Oise
Du 3 Novembre au 4 – Décembre 2016 Théâtre de l’Aquarium – Paris

TOURNÉE EN COURS POUR LA SAISON 2016 / 2017
Le Théâtre Dijon-Bourgogne – Centre Dramatique National
Les Treize Arches – Scène conventionnée de Brive
Le Théâtre de Chelles

VERSION EN ANGLAIS EN GRANDE-BRETAGNE (LONDRES) PUIS AUX USA (AUSTIN, NEW-YORK…) PROGRAMMÉE POUR L’ANNÉE 2017

ARCHIVES
SUIVEZ-NOUS
Facebook Flux RSS
Abonnez vous à la newsletter :
NE PAS MANQUER